Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 janvier 2010 2 12 /01 /janvier /2010 16:21

Pour bon nombre de peintres, l'expression artistique semble aujourd'hui avoir besoin d'immédiateté, en ce sens que le geste créateur et l'idée créatrice se confondent presque.

L'AQUARELLE n'est-elle pas justement la technique, qui dans sa rapidité d'exécution et la richesse de ses effets, est la mieux associée à une telle liberté.

Elle nous livre, en effet, son lot de qualités liées au comportement des pigments intimement  mélés au plus naturel et au plus ancien des médiums : l'eau. Elles sont bien sûr sa subtile transparence, les fabuleuses fusions, les surprenantes auréoles (lorsqu'elles sont des hasards prévus !),...Ces qualités, associées au rythme et à l'ordonnance des gestes du peintre et à l'émotion que nous transmet son oeuvre,  nous offrent des effets plastiques qui rejoignent sans conteste les nombreuses expériences picturales contemporaines.

N'est ce pas, pour cette technique, le signe d'une grande modernité ? 

CHOU-----------46x59.jpg LES-SOLEILS-D-ELISABETH--60x80.jpg LA-PAMPA-----71x92.jpg
   Auréoles         Transparence        Fusions


Pour compléter ce propos, je ne peux m'empécher de reprendre cette métaphore d' Ewa Karpinska, extraite de son ouvrage sur l'aquarelle dans l'humide :

"...l'aquarelle est une eau sensible : comme une plaque photographique, elle fixe sur le papier un moment de lumière".
  

Partager cet article

Repost0
10 décembre 2009 4 10 /12 /décembre /2009 09:33

LES-SOLEILS-D-ELISABETH--60x80.jpgSujets figuratifs à l'aquarelle dans la technique dite "humide sur humide".

Totale et forte humidification du papier préalablement préparé puis agrafé sur un châssis en bois.

 Dépôt de masses colorées de valeurs soutenues, puis retraits  pour récupérer par endroit le blanc du papier, cette dernière phase affirme les contours du sujet et dégage les lumières.

Séchage naturel et reprise du travail par flaques cloisonnées colorées en ajustant les valeurs afin de valoriser le point focal.

Le geste, qui conduit au dépôt des mélanges colorés sur le papier, est à la fois spontané et pensé, il est le fruit d'une mûre réflexion, d'une étude de composition réalisée dans un croquis préalable et surtout exprime le souhait de transmettre mes émotions et l'histoire que je veux raconter.

J'utilise du papier canson-Montval 300g/m² (il rend bien le blanc du papier lors des retraits), des couleurs en tube (principalement de Winsor et Newton), des pinceaux petit-gris, un spalter, un pinceau à filet et bien sûr le plus beau des médiums : l'eau.

Partager cet article

Repost0

Presentation

  • : Aquarelle : les yeux dans l'eau
  • : Un autre regard sur l'aquarelle et le souhait de partager ma passion pour ce médium génial. Jean-Paul LIMOUSI
  • Contact

VISITE EN MUSIQUE

Archives

Catégories